[de] [fr]

Festival de la Culture et des Arts de Tiébélé

festivalIl s’est préparé toute sa vie pour ce moment. Contre 30 autres personnes il va se battre pour prendre la première place. Le concours se déroule comme un show. Une centaine de Kassena se poussent autour des participants, qui se présentent l’un après l’autre avec leurs arcs et leurs flèches qu’ils ont eux-mêmes fabriquées.
Finalement c’est son tour. Il prépare la flèche, il arme son arc et... la corde se rompt. La flèche part dans la terre devant lui. La foule éclate de rires. Les spectateurs sont sans pitié. Mais en retour ceux qui touchent la cible sont salués par des cris de joie.

 

Durant des journées entières Tiébélé était en ébullition. Les participants venaient de tous les villages de la région pour participer à divers concours – danse traditionnelle, musique traditionnelle, chant traditionnel, théâtre, tire à l’arc, peinture murale, poterie etc. Le festival a eu lieu chaque année au mois de février ou mars pendant les fêtes de la fin des récoltes. La fin des récoltes est traditionellement un moment important de la vie agricole et se manifeste par de nombreux fêtes.

Le Festival de la Culture et des Arts de Tiébélé (Faa-Can-Dia en Kasim) était, il y a encore peu de temps, un des plus importants événements culturels au Burkina et attirait des visiteurs de tous les coins du monde. C’était l’une des seules possibilités de faire la connaissance de la culture kassena.

Le festival a été suspendu depuis un certain temps par manque de financement.

 

©2010 webmaster